Flux RSS

Attention, attention, grosse arnaque !

Il vécurent heureux,
et eurent beaucoup d’enfants,
waou, super, trop bien……………………………………………………………………….

 

C’est bien beau tout ça, mais tu t’es jamais demandé pourquoi les contes  de fées et autres récits de princesses, s’arrêtent toujours à cet endroit précis de l’histoire ?

Et bien moi, je le sais, tout simplement parce qu’à la suite de cette période idyllique durant laquelle le Prince et sa Belle se découvrent, bout de cheville par-ci, confession de quelques petits travers par-là, et bien la vérité la voilà : c’est, qu’après avoir pécho, le prince charmant le devient beaucoup moins, charmant.

En effet, le damoiseau est sans cesse barré à la chasse sur ses terres, prétend rentrer tard pour cause de CCC (Cellule de Crise de Chevaliers) alors que toute la contrée sait fort bien qu’il est à la taverne avec ses potes  Galahad et Leodagan, en train de se pinter à coup d’hydromel, en draguant les serveuses à tout va !

Et pendant ce temps, la pauvre Cendrillon a bien déchanté ! Elle qui se croyait débarrassée des corvées que lui imposait sa belle-doche, la voilà à torcher sept gamins en bas-âge avec un palais tout entier à briquer sans cesse, son seul coin d’évasion étant le petit blog sans prétention qu’elle se permet d’alimenter une ou deux fois par semaine (www.desperatecindy.com).

En plus de ça, Charmant est tellement radin, que si elle veut pouvoir se racheter des chaussures (les dernières ayant été balancées de la plus haute tour par le petit dernier, ben ouais y a pas idée aussi d’avoir des pompes en verre !), elle en est réduite à accepter des billets sponsorisés pour de l’onguent à la marjolaine pour les mains (ça tombe bien remarque, vu qu’elle a les menottes bousillées, à force de passer la serpillière, parce que ouais, les escaliers géants, c’est super classos pour faire ta crâneuse quand tu descends en robe de soirée, mais quand il faut les récurer à la main, c’est une autre histoire !!!)

Et puis, finis les dej’ entre cop’s avec Blanche Neige et Raiponce, les nains de la première étant devenus des délinquants notoires, bien connus des services du shérif, elle s’est mise sous Prozac pour tenir le coup ! Quant à la seconde, elle n’est pas allée chez le coiffeur depuis 5 ans et sa tignasse est tellement emmêlée qu’elle ne passe plus la porte de son palais, la tuile.

 

Comment ça tu ne me crois pas ?

 

 

Le coup classique…

 

 

Quelle tristesse…

 

C’est pas beau à voir…

 

Tout ça pour dire que, les contes de fées, c’est vraiment une grosse arnaque !

Ils font rêver les petites filles bien sûr, mais font aussi très mal aux grandes, quand elles retombent sur terre…

Ps : Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.  😉

Publicités

"

  1. Les illustrations sont géniales! (tout comme le texte!)

    Réponse
  2. Un peu déprimant sur ce coup ton article… Mais il y a tellement de vrai !
    Très belles photos.

    Réponse
  3. Hé oh…pourquoi je me retrouve ladedans moi…j’ai rien demandé moi… 😉

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :