Flux RSS

Archives de Catégorie: Tiens c’est vrai ça !

Coups de gueule ou coups de coeur, petites reflexions juste en passant…

We did it, yeah !

20130326-090431.jpg

Poussinette est partie à l’école, je m’installe pour boire mon café tranquillement.

La télé est restée allumée et c’est Dora qui passe. Je regarde vaguement, me demandant ce qui peut bien fasciner autant nos petits dans ce programme.

Bien évidemment me viennent en tête des réflexions du genre « par pitié Dora, va chez le coiffeur ! », « arrête de nous saouler, ça se fait plus les cartes, sois une femme moderne et achète-toi un Tom-Tom » ou encore « mais comment fait-elle pour enfiler son t-shirt avec une tête aussi grosse ? »

Mais au bout de cinq minutes, je me demande ce qui est finalement le plus étrange, le fait de m’entendre répondre à ses questions concernant un abruti de singe qui a encore égaré ses moonboots, même si ça me fait bien rire qu’elle dise « exactement ! » alors je viens de lui indiquer que ses lunettes à vision nocturne étaient rangées dans son cul; ou alors celui de ne pas répondre (car je ne sais pas ou se trouve ce foutu lutin magique) et de la voir me fixer de ses yeux globuleux, silencieuse, attendant ma réponse deux bonnes minutes, pour finalement me crier « great !!! » alors que je n’ai strictement rien dit, me faisant alors sursauter et renverser mon café !

What the fuck !!!

20130326-090533.jpg

Publicités

Expression ridicule du jour…

« Comme on fait son lit, on se couche. »

Moi je fais pas mon lit, et pourtant j’me couche quand même !

#retourfracassant#

Where are you ( Scooby Doo bidouhou)

Si si j’écris ça vient ! Pas de panique !

Il faut tout de même dire, à ma décharge, que j’ai du monde qui défile à la maison ( beaucoup plus que quand j’habitais à Cherbourg, étrange phénomène …) et que les amis ça mange, ça dort dans des draps propres ( je suis sympa quand même non ?) et ça exige de ma part, politesse oblige, de ne pas les laisser picoler tout le rosé pendant que je reste plantée devant mon ordi, la gorge sèche, le teint vert et les yeux globuleux ( si, je suis comme ça quand je fais de l’ordi, pas toi ?)
Tu veux pas que je meure de déshydratation quand même ?!

Ah oui ( séquence émotion) y a aussi que ma tartiflettounette se met à marcher, ce qui, en plus d’être trop mignon, est aussi usant pour les nerfs fragiles de môman, oui car je dois la suivre à la trace pour l’empêcher de bouloter toutes les choses fantastiques auxquelles lui donne accès sa nouvelle hauteur ! Moi qui ne rangeais que les choses ayant une altitude supérieure à 50 centimètres, j’ai du revoir mes paramètres de vol depuis que chouchou à saisi que ses pieds ne servaient pas qu’à être mâchouillés !

Mais passons… Alors, en préparation rien que pour toi : de la technologie (wouaaa), de la peinture ( ohhhh), de la bricol’girl ( ouhlala) et de la boustifaille (miam) !

Allé j’te kisse ( ben quoi je suis d’jeun’s moi !)

Parce que les Poules le valent bien, aussi…

Depuis que j’ai ce blog formidable (merci), il m’arrive de lire aussi ceux des autres, par le biais notamment de sites communautaires spécialistes ès-blogs. J’y trouve plein d’idées déco, de recettes, je me marre bien et aussi je regarde un peu les thématiques qui marchent du tonnerre, et là, je tombe des nues (non, je tombe pas toute nue, c’est absurde voyons !)…

Les blogs qui fonctionnent le mieux traitent, semblerait-il, de mode et de beauté.

Mouais …

Mais pourtant, moi aussi je suis une fille (qui a dit « ah bon » que je lui mette un bourre-blair ?) mais je m’en contre-carre pas mal de savoir que cet été il faut ab-so-lu-tly mettre ton foulard à la place de ta jupe et surtout avec un pull jacquard en haut, le tout agrémenté de chaussures orthopédiques et de lunettes de mouche, c’est sûr au mois d’aout sous mes latitudes, je vais pas ressembler à ma voisine de 86 ans sortant du sauna tout habillée !

Non mais franchement, t’as aussi les ceintures noires de brushing qui te pondent chaque jour une coiffure hyper tellement hype (sans compter les plombes tu passes à te crêper la tignasse pour te faire le même chignon plongeant du plus bel effet) que même sur la Croisette la semaine prochaine t’aurais l’air d’une conne !

quoi je suis pas fashion ?!

Ah oui aussi, elle testent des tas de produits de beauté, les filles trendy, des crèmes qui te resurfaçent la peau (c’est vrai que moi j’ai plus trop de surface sur ma peau, c’est dégueu d’ailleurs, ça saigne et tout, là j’avoue ça peut être utile), des onguents qui te regonflent les cellules (c’est bon je suis assez gonflée comme ça, tellement que je rentre plus dans mon maillot de bain, alors qu’il s’attache avec des liens !!!). Elles testent aussi du déo qui, accroche-toi bien, t’hydrate les aisselles, avec de la perle dedans et je ne sais quelle autre matière cancérigène (si si, on le sait pas encore mais moi j’ai ma boule de cristal spatiotemporelle qui me l’a dit), il est tellement bien le déo que quand tu le mets, si tu lèves les bras, ton chéri te dis « woua ma chérie t’as de beaux d’ssous de bras, tu veux m’épouser ? »

Y en a aussi qui se font des ongles de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel avec des paillettes et même des Alexandrins écrits dessus !

Bon j’avoue que ça pourrait, éventuellement, être joli sur moi si j’en avais, des ongles, parce que y en a qui grignotent des cacahouètes pour l’apéro, et ben moi c’est mes ongles, ben quoi j’ai une vie trop trop stressante moi, escusez-moi !!!

Non, blague dans l’coin, peut-être que finalement je suis jalouse de n’être pas assez jolie, assez girly, moi qui, pour un rendez-vous de boulot la semaine dernière, ai osé mettre des chaussures roses, je me sentais comme Reese Witherspoon dans la Blonde contre-attaque !

Mais bon, ok, je vais faire un effort, je vais mettre du démêlant.

Tous les chemins mènent au poulailler ! Vraiment tous !!!

Comme je sais que tu es allongé sur ton canap’, le teint un peu vert d’avoir abusé des Kinder Chocobons et autres lapinoux en chocolat (j’espère que t’as pris des lapins et pas des poules !), je me suis dit « tiens, je vais lui faire un p’tit post, ça mange pas de pain, ça mange pas d’pain… » (au passage, je remercie ma mère qui a su m’inculquer les bases d’un solide répertoire de chansons paillardes, indispensables à la vie sociale de tout un chacun).

Je regardais tout à l’heure le tableau de bord de mon blog (c’est une page qui te résume de comment que t’es un génie = nombre de posts publiés, de comment que l’internet mondial te vénère = nombre de pages vues, et de comment que t’as plein d’amis = nombre d’abonnés)

Et aussi, sur ce tableau de bord, il y a les requêtes, ce sont les recherches effectuées par les internautes qui sont arrivés sur ton bog, les mots clefs tapés dans Google et qui les ont fait atterrir chez toi…

Et là et bien je me suis dit qu’il fallait que je t’en fasse profiter car franchement ça vaut le détour !

Alors, hormis les phrases qui ne veulent strictement rien dire, du genre « blablabla images dessins » ou encore « dessin blonde fesse flamby », voici le best of des requêtes ayant permis d’arriver jusqu’à mon poulailler.

« Tête de hamster » et « hamster grosse joue » : pas très flatteur !

« Père Noël mort » et « père noël tout nu » : non mais ça va pas ?!!!

« Dormir avec des chaussettes de ski » : ouais bon là j’avoue…mais l’hiver a été super rigoureux, tout ça…

« Parc a boules » et « « au revoir la suce : euh, non rien …

« Mensonges » : moi ???

« Yes I can » : je vais peut-être me présenter aux élections moi, Poulette Présidente !!! Je compte sur vous pour les signatures hein !

« Mode d’emploi pèle pomme » : et ouais, je suis devenue une référence en la matière !

« couleur des yeux de Brigitte bardot » : ben ouais quoi, j’ai peut-être une tête de hamster, mais j’ai les yeux de BB, et ça, c’est pas donné à tout le monde !

« Je suis toute seule dans ma petite tête je ne fais que des bêtises » : là, franchement, j’vois pas…

« hamster qui boit » : y a pourtant pas tant de hamsters que ça sur mon blog, si ? Poule qui boit, à la rigueur, j’aurais déjà plus cautionné !

« allaitement public » : et j’en suis fière et si ça te dérange tu t’l’épluche et cætera !

« travaux manuel avec les pieds » : déjà qu’avec les mains, je suis pas Rodin, alors avec les pieds !

« poulette sexy » : oui, c’est moi …?

« 2 » : ouais pourquoi pas …

« poulailler pas cher occasion » : je ne vends pourtant pas ma maison !

« madame pétasse » : oui, c’est moi…? non mais Oh !

« crêpes degueu » : alors là non, je proteste, elles sont très bonnes mes crêpes !

« si tu ne t’occupe pas de ta femme »: o_O, je vais pas m’en occuper pour toi !

« Georges Clooney » : vous pouvez toujours chercher les filles, attends je regarde parceque j’entends du bruit dans ma salle de bain, ah non il est pas dispo, il est sous la douche !

« je pleur car je dois porter une couche culotte au mariage de ma sœur sous ma petite robe » : WTF ! *

« trichloréthylène humour » : ah ah ah….euh, c’est quoi déjà du trichloréthylène ?

« gigoteuse magnifique » : ça, c’est sûrement pour Lélie ! 😉

« cougars dégueu » : ben voyons !

« grand mère topless » : re-ben voyons !

« lèche mes chaussettes » : sans façon.

« comment faire un tampon toast » : aïe !

« tahitienne nue » : ah, là les mecs vont refaire tout le tour de mon blog !

« théorie de la coincée natation » : #perplexe, la coincée natation, ça peut pas être Laure Manaudou vu qu’elle pose nue, non j’vois pas (là au passage je fais un carton question référencement « Laure Manaudou nue » étant l’un des termes les plus recherchés sur le net, ni vu ni connu j’t’embrouille !)

« tu sais, j’te demandais pas ton coeur, ni de penser à moi longueur de journée, non c’est pas ça que je voulais. enfin si, bien sûr que je le voulais mais c’était bien trop beau pour être vrai. alors je me suis focalisé sur le possible, ce qui pouvait être réalisable. je ne voulais pas rêver trop haut. j’aurais juste voulu que tu penses à moi de temps en temps, qu’une chanson ou un endroit te ramène à moi, que tu m’envoies un message avant d’aller te coucher. un message de temps en temps pour me demander comment je vais. le minimum m’aurait suffit. je t’en demandais pas tellement. mais même quand tu ne le faisais pas, je me disais que c’était pas grave, j’essayais de trouver des excuses, de me persuader que tu te souciais un peu de moi. » : si si, je te jure, y en a qui cherchent ça sur Google, et, oui, ils arrivent sur mon blog …

« position de kamasutra » : allez les mecs, encore un p’tit tour des billets 😉

Voilà ça valait le coup hein ! Et toi comment tu es arrivé là au fait ?

* WTF = What the fuck = en français : l’histoire que vous me contez là est tout simplement stupéfiante !

C’était l’bon temps ! … vraiment ?

Il paraîtrait comme ça que le monde d’aujourd’hui serait violent et que les jeunes, de nos jours, seraient agressifs, et de surcroît (la classe « de surcroît », j’me la pète un peu avec mon opulent vocabulaire !) en plus donc, ce serait de la faute aux films, jouets et autres jeux vidéos qu’ils ont à leur disposition maintenant.

Et oui ma pauvre dame, aaah les jeunes, c’était bien mieux avant, tout ça…

Mais quand même, rappelle-toi, si comme moi tu a grandi durant les eighties fluos, tu dois certainement te souvenir que, nous aussi, en plus de achipé achopé (mais si H.I.P-H.O.P, Sidney !!!) nous avions notre lot de trucs kawaii, assez mignons tout plein !

Moi par exemple, j’avais réclamé à cors et à cris à mes parents un chouette jeu, consistant en un bocal d’acide dans lequel, après l’avoir construit avec une pâte dégueu, genre slime, on plongeait un monstre vert qui se dissolvait littéralement sous nos yeux ébahis, les globes occulaires, dents et autres boyaux remontant gaiement à la surface, dans un mélange de bulles et de fumée verdâtre ! Charmant !

un petit bain ?

Il y avait aussi Les Crados, de super jolies cartes, très classes, à collectionner. On y retrouvait Mathieu Le Dégueu, la tête transpercée par son gros doigt, parti à la recherche du temple à crottes de nez perdu ou encore Pascal Troude Balle dont je t’épargne la description !

Bon, c’est vrai que nos dessins animés étaient tout de même plus pacifiques aussi : les Bisounous, les Popples, Jem et les Hologrammes ou encore Gigi (non, pas celle qui mange des crêpes au suc’, celle qui se transforme en tournant toute nue autour d’un sucre d’orge magique, ouais je sais c’est dingue !)…Ah oui, et Ken le survivant aussi ! Manga très peace and love dans lequel le héros, tout le temps moitié à oilpé, passait son temps à trucider des gens à mains nues, leur enfonçant ses petits doigts musclés en plein coeur par-ci (en criant, de surcroît (!!!),  « tatatatatata » avec une une petite voix aigüe très irritante), les énucléant avec les dents par-là, chialant le reste du temps sur la mort de sa meuf, tuée par un gros méchant Yakuza, d’où son penchant pour l’emportement et quelques petits accès de colère…

mais non, pas celui-ci !

Ivre de vengeance, Ken doit affronter des hordes de barbares ... mais sinon , en dehors du boulot, il est très friendly ...

Ah oui on avait aussi des jeux beaucoup plus sympatoches que les gosses de maintenant ! Par exemple, celui consistant à imprimer sur la main de ton « ami » des pincements, claques et autre coups de poings, tout en criant « pique, trèfle, carré ! » pour ensuite admirer le résultat, la coolitude du sadique en herbe étant bien sûr mesurée au degré de rougeur de la pauvre main du petit maso d’en face !

Bon j’avoue que ça ne surpasse pas la dangerosité des jeux du foulard et autres tomates actuels, mais c’était assez sympa tout de même et ça nous aidait bien à entretenir nos amitiés !

C’est vrai aussi que les jeunes de maintenant ne respectent pas leur aînés, c’est une honte, tandis que nous, on bronchait pas, faut dire !

Ah oui, sauf à l’époque où notre jeu favori consistait à inventer les pires insultes imaginables sur nos pauvres mamans, qui n’avaient rien demandé a personne ! Et c’est à coups de « Ta mère est tellement moche que quand elle lance un boomerang, il revient pas. », « Ta mère est tellement grosse que quand elle fait du ski avec une combinaison blanche, tout le monde crie « avalanche ! » »,  ou encore de  » Ta mère est tellement grosse que quand elle traverse la rue, c’est les voitures qui ont peur de se faire écraser. », qu’on se bidonnait, sans pitié aucune pour nos génitrices, injustement malmenées.

Alors voilà, je me dis que tous ces jeux un peu idiots, mal-polis et parfois violents, n’ont pas fait de nous des monstres (enfin ça dépend qui, car j’en connais un ou deux parmi vous qui tournent quand même pas bien rond !).

Alors en serait-il autrement des enfants et des ados d’aujourd’hui ?

J’espère que tu ne t’attendais pas a ce que j’ai la réponse à cette question hein !

Mais par contre, tu peux nous dire ce que toi tu en penses…

ps : Ta mère est tellement grosse qu’il y a un décalage horaire entre ses deux fesses !

😉

Tout le monde dit I love you…

Si tu n’as pas remarqué, c’est que, comme Sankukai, tu vis sûrement aux confins d’une autre galaxie, peut-être sur la Planèpe-tune comme dit ma fille !

Bref, c’est la Saint Valentin, la fête de ceux qui s’aiment d’Amour avec un grand A, de ceux qui veulent se faire bien voir par leur femme ou leur mari pour une fois dans l’année, ou encore des timides qui profiteront peut-être de ce jour pour déclarer leur flamme à grand coup de roses rouges, ce qui peut faire mal rapport aux épines…

Car oui, c’est bien beau d’offrir des chocolats et autres bouquets de fleurs, mais au fond, au delà de l’aspect commercial et traditionnel de cette fête, je me suis demandé : l’amour finalement c’est quoi ? Comment aider les indécis à savoir s’ils aiment vraiment cette personne qui partage leur vie et leur lit depuis 10 ans, 60 ans ou même depuis hier soir ?

Tout d’abord, que nous dit Robert ? Ben oui avant tout, quand on cherche le sens de quelque chose, il convient d’interroger Robert (non ce n’est pas le nom de ma dernière conquête, c’est un gros bouquin plein de définitions !)

Donc, page 172, Robert nous dit ceci : Amour, nom masculin :  sentiment d’affection, d’attirance sentimentale entre deux personnes.
Mouais, bien vague tout ça…

Aimer quelqu’un ne serait-ce pas, en vrac :

– l’accepter telle qu’il est, connaître ses défauts et les supporter (bon des fois évidemment on a le droit de péter les plombs, par exemple quand ses chaussettes traînent, en boules, au pied du panier à linge sale pour le cinquante-troisième jour consécutif…)

– s’en foutre d’utiliser la même brosse à dents ou les mêmes boules Quies, oui c’est dégueu, mais on est si proches que rien chez l’autre ne peut nous repousser.

– s’occuper de lui quand il est à l’agonie (= rhume), lui préparer une bonne soupe, lui apporter une bouillotte et éponger son front brûlant de fièvre (= 38.5) avec agacement inquiétude, tout donner pour lui, même quand il vous demande de lui apporter l’Equipe, trop souffrant pour pouvoir se lever lui même (= entorse du métacarpe gauche)

– se dire que ce magnifique hôtel 5 étoiles au bout du monde, sans lui, ça ne vaut pas vraiment la peine (sauf bien sûr si un certain Georges, ancien médecin du Cook County, y passe ses vacances en célibataire …)

– vouloir un enfant ensemble, quand tu sais que ta vie ne sera plus jamais la même (et ton ventre non plus…)

– vouloir que cet enfant lui ressemble.

– vouloir un chien ensemble (dans le cas ou il/elle est vraiment trop un thon pour que s’applique le point précédent)

– accepter de lui repasser ses fringues alors que toi, avant, pour repasser, tu secouais bien fort le linge en tirant dessus et ça suffisait bien…
(cet argument, bien entendu, ne s’applique pas aux propriétaires de pressings et autres laveries qui, dans ce cas là, aimeraient tout le monde, ce qui est impossible car il y a vraiment des connards et eux, même en essayant très fort, tu peux pas les aimer, non.)

-lui acheter les trucs qu’il/elle aime quand tu fais les courses, des trucs plein de graisse et de E436 que jamais tu n’achèterais dans ton état normal.

– accepter, sans même un « pfiou la vache ! », qu’ il   qu’elle place ses pieds littéralement congelés sur les tiens pour les réchauffer au moment du coucher.

– c’est aussi sans aucun doute, tenir sa femme à bout de bras pendant des heures pour ne pas qu’elle soit emportée par l’eau glacée et se dire que si on n’y arrive pas on se laissera emporter aussi (comme l’a fait mon grand-père il y a peu, j’en profite pour lui dire comme je l’admire pour ça…)

L’amour, c’est finalement beaucoup de choses, et surtout, au delà des bijoux et des jeux de playstation (qu’on aime quand même, faut pas cracher dans la soupe) une accumulation de petits trucs insignifiants, qui font que cette personne est l’élue de votre coeur…

Et comme dirait une chanteuse que j’aime bien :

 » Puisque tu m’serres très fort, c’est là mon trésor,et ça, ça vaut de l’or… »